Feutrière - Un métier de passion

Métier d’Art reconnu (arrêté du 24/12/2015 publié au JO du 31/01/2016 )

Qu’appelle-t-on feutre artisanal ? C'est une technique encore méconnue et qui mérite quelques explications.

La recette est «simple» :

  • De la laine qui provient de la tonte de toutes sortes d’animaux : moutons, alpagas, chèvres du Tibet, lapins angora etc...
  • De l’eau chaude savonneuse.
  • Des petites mèches de fibres sont posées manuellement côte à côte, tout en les superposants, une deuxième couche est placée dans le sens opposé pour croiser les fibres.
  • Une bonne dose d’huile de coude, du savoir-faire et de l’inspiration.

Toutefois, chaque feutrière a ses méthodes pour parvenir au résultat final. En allant plus loin, il est possible de provoquer de belles rencontres en associant de la laine et de la soie (appelée feutre nuno), du lin, du coton etc... Cette rencontre débouche sur un tissu fait main, unique et intégralement composé de matières naturelles.
Le vêtement réalisé est sans couture et ainsi, le rêve prend forme.

Jacqueline Borruel

Jacqueline Borruel

Feutrière